Stephen King, Joyland, lu par Aurélien Ringelheim

Causse du Larzac, roc du Mérigou - Joyland de Stephen King

Causse du Larzac, roc du Mérigou

Je lisais Simetierre en même temps que j’écoutais ce livre audio et il n’y a pas photo. Le Stephen King nouveau ne vaut pas l’originel. L’histoire est mignonne, touchante, il nous incite à prendre des cours de secourisme, mais niveau densité, enjeux, consistance, c’est une salade d’endive sans assaisonnement. Ça croque juste un peu. La mise en place de la fête foraine n’en finit pas. Le personnage le plus amical se révèle à la fin être le grand méchant pas beau, comme dans les mauvais polars de France Télévisions (et les bons aussi, des fois). Stephen King n’a plus grand chose à dire sur l’existence et la douleur d’être humain. Il recycle de vieux thèmes déjà explorés sous une forme plus tendre. Heureusement, le livre audio est particulièrement soigné. Un excellent comédien. Des musiques originales et variées en harmonie avec l’histoire. D’un livre plat et décevant on atteint, par la magie du cinéma sonore, un livrodio tout à fait acceptable.

Causse du Larzac, roc du Mérigou

Causse du Larzac – Roc du Mérigou

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *