Stieg Larsson, Millénium 1, Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, lu par Emmanuel Dekoninck

Getty Search Gateway 84.XC.979.7133- Millénium 1 de Stieg Larsson lu par Emmanuel Dekoninck

The J. Paul Getty Museum, Los Angeles 84.XC.979.7133

Suite à ma critique de Millénium IV je suis restée sur une impression de manque et d’insatisfaction. La lecture des tomes originels était si lointaine que mon jugement était mal étayé. D’où un retour sur le champs vers les romans de Stieg Larsson, qu’après tout j’avais beaucoup oublié, qui méritaient une nouvelle visite et qui me fourniraient du bon audio pour plusieurs semaines.

Âpre, existenciellement violent, Millénium est tout à fait fascinant. Lisbeth est merveilleusement asociale, sauvage. Mikael est tendre et solide. La complexité des personnages est à la fois construite et source d’une richesse qui promet des suprises. La tension court dans chaque fibre des phrases. Les détails réalistes nous accrochent et nous mettent en phase. Je ne me rapplelais plus à quel point cet univers était singulier et offrait une relecture de notre environnement. La mise en son est excellente. Emmanuel Dekoninck module son rythme, sa hauteur de voix, plusieurs fois dans une même phrase, trouve un juste équilibre entre gravité et douceur.

Après cette relecture, la version de David Lagercrantz, bien que plaisante, me paraît effectivement, comme l’ont soulevé nombre de lecteurs, un plat réchauffé qui n’était pas nécessaire et qui dessert plutôt l’esprit des personnages.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *