Stieg Larsson, Millénium 3, La reine dans le palais des courants d’air, lu par Emmanuel Dekoninck

Getty Search Gateway - vent

Getty Search Gateway

La même histoire est reprise de différents points de vue jusqu’à son achèvement. Journalistes, politiques, police officielle et police secrète, justice, scrutent, décortiquent et fantasment sur Lisbeth. De longues plages de dialogues détaillés, revenant sans cesse sur les mêmes éléments, ont un peu découragé ma lecture en milieu d’ouvrage. Mais l’ensemble garde son originalité et son caractère jusqu’au bout. A noter, une interview de l’éditeur sur la genèse de la publication française dans l’édition audio. Rétrospectivement, après avoir réécouté les trois premiers tomes, le quatrième me semble inutile et décalé, même s’il ne manque pas de qualité en lui-même. Une niche pour éditeurs en mal d’audace.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *