David Garnett, La femme changée en renard, lu par Micheline Presle

David Garnett, La femme changée en renard, lu par Micheline Presle

Quelle gourmandise que la voix de Micheline Presle, un vrai gâteau à la fraise… claire, limpide, charmante, magnant avec art le souffle et le tempo, tout entière vouée au texte…

Une histoire sans prétentions qui s’écoute le temps d’un après-midi. Ce monsieur bien comme il faut qui finit par préférer sa femme sous forme d’animal sauvage plutôt que pomponnée et parfumée est assez amusant; la renarde est joliment décrite. Pourquoi le livre ne s’appelle-t-il pas La femme changée en renarde, d’ailleurs ?

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *