Rob Schultheis, Sortilèges de l’ouest

Massif de l'Aigoual, cascade de l'Hérault - Rob Schultheis, Sortilèges de l'ouest

Massif de l’Aigoual, cascade de l’Hérault

Les lignes d’horizon semblaient être à hauteur de cheville, comme si on risquait à tout instant de se prendre les pieds dedans; et rien à quoi se raccrocher. (13)

Très rugueuses, ces échappées belles en territoire de l’ouest nous renvoient irrésistiblement vers la culture américaine des années soixante-dix. Inspiration contestataire et quête mystique s’y frottent et s’y mêlent en une joyeuse pelote. Il suit les traces refroidies d’une rumeur et des commérages échangés autour d’un feu de bois dans des équipées incertaines dont il semble à peu près maîtriser les aspects techniques puisqu’il s’en sort vivant. Avec un pied dans la réalité et un autre dans les fantasmes, il cherche des messages, des présages, se fait des films et des mirages et arrive à rendre tout paysage surréaliste. Il parcourt des lieux qui nourrissent mon imaginaire, canyons, ruines anasazis, pays navajo, en un compte-rendu surprenant et un peu insolent qu’on attend pas au tournant. J’ai fini par m’y faire tout en ne cernant jamais vraiment le bonhomme et en posant quelques réticences à gober toutes ses histoire.

Dans de bonnes mains, la pauvreté tient du grand art. Les Indiens y sont passés maîtres. (107)

Un bel hommage à la survie et à ceux qui s’y collent avec habileté et inventivité. Quelques passages fascinants comme l’immersion dans une assemblées réunie pour un handgame. Le livre fait partie de ces écrits qui s’apprivoisent mieux en plein air.

Massif de l'Aigoual

Massif de l’Aigoual

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *