Olivier Truc, La montagne rouge, lu par Nicolas Justamon

The Rijksmuseum, Amsterdam BK-KOG-2486 - Olivier Truc, La montagne rouge, lu par Nicolas Justamon

The Rijksmuseum, Amsterdam BK-KOG-2486

Nos héros sont déjà bien fatigués dans ce troisième tome de leurs aventures. Ils se meuvent tels des fantômes qui s’appliquent à jouer leur rôle, sans conviction. La dynamique de leur relation ne fonctionne plus qu’à pédales. Klemet prend une allure très mâle et assez balourde. Nina est aussi inexistante que le paysage, qui se cantonne à un décor de carton et de posters. Certains personnages sont interprétés de manière ridicule, comme Justina. L’intrigue est bafouillante au profit des infos que l’auteur veut faire passer. On se prend les pieds dans les crânes et les ossements sans avoir ne serait-ce qu’un frisson. Juste un goût âcre et glauque au fond de la gorge. Du grand guignol à la sauce ethno-militante.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *