James D. Doss, L’esprit de la nuit

Vallée du Dourdou, plateau de la Loubière - James D. Doss, L'esprit de la nuit

Vallée du Dourdou, plateau de la Loubière

J’ai lambiné au milieu des fouilles, donnant un bref coup de pied dans une motte de terre par-ci, caressant une brosse du bout du doigt par-là, avant d’empoigner l’affaire pour enfin en finir. Poussif et manquant de rythme, c’est la moins bonne des quatre enquête de Charlie Moon traduites en français. Le fantastique se manifeste de manière anarchique, les mesquineries des milieux scientifiques sont inutilement développées, les enjeux se diluent. James D. Doss se joue de lui-même en lâchant dans la nature, et comme d’habitude, un rôdeur-prédateur, tout en le détournant de sa fonction habituelle. Reste une galerie de personnages aux traits originaux qu’on prend plaisir à côtoyer dans leur manifestation de vie mais qui ne suffisent pas à nourrir une bonne histoire.

Plateau de la Loubière

Plateau de la Loubière

Plateau de la Loubière

Plateau de la Loubière

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *