Henri David Thoreau, Ainsi parlait H. D. Thoreau

Ainsi parlait H. D. Thoreau

Somme toute, il faut bien se rendre à l’évidence que mener une existence est à la fois très personnel et très silencieux. (71)

Tous les chemins auraient dû me mener à Thoreau depuis longtemps et je ne l’ai que tout juste frôlé. Je me décide, à travers ce recueil pas trop effrayant, tout de vide et de phrases courtes, à me rapprocher du personnage. Introduction limpide, où les idées se suivent avec fluidité et sans surcharge, fort agréable à lire tout en offrant l’essence de l’époque et de l’homme. Une sélection de citations dont quelques unes se détachent. On en déduit qu’incontestablement il savait tourner de belles phrases. Mais la vision reste parcellaire.

Un vrai bon livre est quelque chose d’aussi naturel, primitif, sauvage, d’aussi mystérieux et merveilleux, d’aussi ambrosiaque, d’aussi prolifique qu’un lichen ou un champignon. (105)

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *