Michèle Desbordes, La demande, lu par Lionel Epaillard

Michèle Desbordes, La demande, lu par Lionel Epaillard

Une lecture inutilement lyrique, laissant traîner systématiquement les dernières syllabes des phrases pour donner de l’emphase, me donne d’emblée l’envie de laisser tomber la version audio pour le livre papier (une fois n’est pas coutume !).

Tout est très lent dans ce livre. La mise en place est patiente, touche par touche. Michèle Desbordes nous offre des impressions, des images, des ambiances, par petits traits de couleurs.

On se doute qu’il va arriver quelque-chose, on l’attend même, car le descriptif impersonnel finit par lasser et l’écoute vire à la bouillie de mots…

… la fin nous laissera sur une déception !

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *