Jean-François Parot, L’inconnu du pont Notre-Dame, lu par François d’Aubigny

Gallica, Bibliothèque nationale de France btv1b531505574 - Jean-François Parot, L'inconnu du pont Notre-Dame, lu par François d'Aubigny

Gallica, Bibliothèque nationale de France btv1b531505574

Décidément, dit Bourdeau, avec elle on visite toute la ménagerie du roi. (5:47:44)

Chevaux, chiens d’arrêt au flair aiguisé, vieilles taupes, chat aux empreintes significatives et jusqu’à des castors qui ne sont jamais mouillés quelles que soient leurs louches menées, les animaux symboliques ou de pattes et de poils traversent cette enquête par de nombreuses sentes. Ce qui n’est pas sans envelopper d’une certaine tendresse – notamment féline et canine – l’intrépide commissaire aux affaires extraordinaires.

Voix amie dans les ténèbres, François d’Aubigny, aussi gracieux et sémillant auprès d’Aimée que face à des portières mal dégrossies m’a accompagnée au creux de l’oreille en des temps difficiles et perturbants et jusqu’à la réussite de mes projets. Comme un grigri protecteur de tous les dangers, une potion de courage, une parole intimement lovée au creux de mon portable.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *