Michèle Halberstadt, La petite, lu par l’auteur

Michèle Halberstadt, La petite, lu par l’auteur

Les mots et l’esprit d’une enfant de 12 ans renfermée sur elle-même sonnent juste, la narration est claire et délicate. Le délai d’incubation des somnifères m’a paru, comme à d’autres chroniqueurs de Babelio, un peu long, mais encore faudrait-il vérifier d’un point de vue médical. D’une qualité honnête et propre, qui ne suscite cependant ni enthousiasme, ni curiosité éveillée, ni mouvement des idées.

 

 

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *