Umberto Eco, Comment voyager avec un saumon

Umberto Eco, Comment voyager avec un saumon

J’ai vu ici et là sur le net ce livre cité dans des discussions du type : Quel est le livre qui vous a fait le plus rire ?. Le titre était aguicheur, l’auteur de bon aloi, je me suis jetée dessus comme un pivert sur une fourmilière.

En fait de délicieux goûter, j’ai trouvé le pain rassi. Beaucoup de ces pochades ont vieilli : fax, portable, internet ne sont plus porteurs des déboires décrits. Les imbroglios administratifs, sujets fiables en matière de cocasserie font sourire, sans plus. Umberto Eco, râle, grognonne, ronchonne, un brin moqueur, un chouïa condescendant, sûr de son bon droit, sur un tas de sujets divers. Le livre finit sur des histoires dans lesquelles seuls les universitaires se retrouveront et des amusements d’intellectuels certes brillants et érudits, mais qui ne provoquent chez moi aucune jouissance des synapses.

J’ai passé deux bons tiers du livre à saute-mouton. Le saumon n’était même pas vivant.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *