J.R.R Tolkien, Le Hobbit, lu par Dominique Pinon

Sans titre 1J’ai lu ce livre il y a une vingtaine d’années. J’avais gardé l’image d’une histoire  complexe et sombre, sans doute parce que je l’assimilais à la lecture du “ Seigneur des anneaux ” faite à la même époque. C’est finalement le récit assez simple d’une aventure, mais un récit de grande qualité, riche, bien écrit, évocateur et source d’un univers cohérent dans lequel on pénètre avec bonheur jusqu’à s’en sentir un habitant à part entière. Les enfants de Tolkien, à qui cette histoire était destinée à l’origine, ont dû se régaler !

Dominique Pinon est un conteur délicieux, qui a du souffle. Il s’en sort bien avec les chansons et les dialogues. Les trolls sont exquis de drôlerie bêtasse et pataude, dommage qu’il n’y en ai pas plus dans le roman ! C’est également un maître en onomatopées, il y a quelques déglutitions mémorables. Au niveau de la bataille avec les gobelins, le débit est trop rapide, il cède à l’excitation, ce qui donne une impression de confusion. Il corrige ce défaut par la suite, les autres batailles sont plus limpides à suivre.

J’ai un lien très fort avec l’œuvre de Tolkien, qui a fortement marqué mon adolescence. C’est dire si en découvrir une nouvelle interprétation est un sujet sensible. Pourtant Dominique Pinon relève le défi avec brio et panache. J’ai découvert Gollum tel que je ne l’avait jamais imaginé et retrouvé cet univers de ma jeunesse avec un plaisir renouvelé.

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.