Tracy Chevalier, Prodigieuses créatures, lu par Danièle Lebrun et Julie-Marie Parmentier

Tracy Chevalier, Prodigieuses créatures, lu par Danièle Lebrun et Julie-Marie Parmentier

Moi qui aime traîner les pierriers le nez à terre dans l’espoir de trouver des fossiles, j’étais très intriguée par ce sujet original. Danièle Lebrun est excellent, tour à tour furieuse, enjouée, curieuse, extasiée. Elle a un beau timbre de voix. Elle est en belle harmonie avec Julie-Marie Parmentier. À elles deux, elles portent la tension du roman, qui tient pour grande partie dans leur relation à la fois distante, prudente, et faite d’estime mutuelle. Tracy Chevalier ne tombe pas dans les clichés, ne donne pas au lecteur ce qu’il s’attend à trouver, mais chemine sur des chemins de traverse. Les dialogues avec la religion sont amusants. La façon dont on percevait les fossiles à cette époque est intelligemment amenée. Si l’on rajoute un habillage sonore travaillé, bien dosé et plaisant, on peut conclure que ces Prodigieuses créatures habitent un audiolivre abouti, charmant sur tout les plans.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *