Nathalie Peyrebonne, Rêve général

Nathalie Peyrebonne, Rêve général
Un court livre écrit gros, beaucoup de banalités, des personnages sans consistance et stéréotypés. Les partisans de l’abstinence croûstique font partie d’une sphère de questionnements qui m’a laissée froide. Peyrebonne hésite entre guimauve et grinçant sans jamais aller nulle part. La révolution molle et hilare était pourtant une idée amusante. Mais survoler le quatrième de couverture suffit pour dire qu’on a lu le livre tant il n’est que le brouillon d’une idée qui n’a trouvé aucun développement.

 

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *