Thomas Berger, Le retour de Little Big Man

The Rijksmuseum, Amsterdam RP-T-1914-17-193 - Thomas Berger, Le retour de Little Big Man

The Rijksmuseum, Amsterdam RP-T-1914-17-193

Thomas Berger a écrit cette suite de Little Big Man 35 ans après la parution du premier tome et 29 ans après la sortie du film du même nom.

Nous retrouvons Jack Crabb exactement à l’endroit où nous l’avions laissé, au moment de la bataille de Little Big Horn. La bataille finie, désemparé et démuni de tout (état assez récurent dans sa vie !), Jack décide de retourner vivre parmi les blancs. Il entame une période mouvementée bien que professionnellement stable dans le Far West des chercheurs d’or (Deadwood) et des cow-boys (Tombstone). Reconverti comme serveur de bar, il retrouve ses vieilles connaissances à la gâchette habile : Wild Bill Hickok et Wyatt Earp.

Poussé par l’amour d’une jolie femme, il s’improvisera un moment professeur dans une école pour amérindiens. Interrompue par une malheureuse péripétie, sa carrière prendra fin brutalement, et il se retrouvera démuni de tout une fois de plus.

La rencontre la plus déterminante de ce livre prendra alors forme dans la personne de Buffalo Bill. Ce dernier ayant pris Jack en sympathie, il l’engage dans son Wild West Show alors en pleine expansion. Suivent de nombreux voyages à travers le monde et notamment en Europe.

Roman dynamique, plein d’humour et de péripétie, ce qui suffirait à faire son intérêt, ce livre est sous-tendu sans en avoir l’air par une incroyable recherche documentaire. On sent la jubilation de l’auteur à mettre en scène à sa manière des faits historiques comme la fusillade d’OK Corral, l’exposition universelle de Chicago ou la mort de Sitting Bull, autant qu’à amener son héros, modeste, sans instruction et malmené par les vents contraires, à rencontrer des personnages aussi connus qu’Annie Oakley et le Prince de Galles.

Un vrai plaisir de lecture pour les amateurs de romans d’aventures, un véritable régal pour ceux qui s’intéressent à l’histoire de cette époque et aux amérindiens.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *