Honoré de Balzac, Études de femmes, lu par Thierry Frémont

Honoré de Balzac, Études de femmes, lu par Thierry Frémont

J’aime bien Balzac quand il est acide, quand il décortique les mœurs et les caractères de sa plume d’entomologiste. Ces études sont assez méchantes envers les femmes, mais si bien tournées que la pique est pardonnée et qu’on sourit. Je regrette toujours, quand je lis du Balzac, de ne pas tout saisir du contexte de l’époque et des allusions. Le plaisir est quand même ici entier. La première étude est ironique, l’auteur se joue des apparences de la vertu. La seconde tient du conte cruel. Thierry Frémont, vif, alerte, fait montre d’une grande habileté dans l’interprétation des voix. Il nous amène le texte sur un plateau d’une poigne ferme.

 

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *