Mari Sandoz, Crazy Horse

Mari Sandoz, Crazy Horse

On entre avec ce livre dans un temps différent. Le temps de la parole amérindienne. Ce qui ne le rend pas facilement abordable, il faut un moment d’adaptation, et ce d’autant plus que les personnages évoqués sont nombreux et qu’il n’y a pas de point de vue fixe.

Abondamment étayé, c’est un témoignage aussi vivant que possible de l’arrivée progressive des Blancs en territoire indien, un aperçu du goulet d’étranglement qui a fini par étouffer un peuple laminé, malgré toutes les tentatives de communication, de conciliation ou de résistance. De trahison en trahison, la droiture et l’intégrité ont inlassablement été mises à mal en vue de la prise de possession d’une terre et de ses ressources.

Un livre majestueux sur un homme plein de dignité qui a essayé de préserver et de vivre les visions qu’il avait reçues pour son peuple jusqu’au bout.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *