Honoré de Balzac, Une ténébreuse affaire, lu par Yves Belluardo

The Rijksmuseum, Amsterdam RP-T-1994-36-34(R) - Honoré de Balzac, Une ténébreuse affaire, lu par Yves Belluardo

The Rijksmuseum, Amsterdam RP-T-1994-36-34

Il y a des physionomies prophétiques.

Yves Belluardo et moi nous ne nous sommes pas très bien entendus. Il appuie trop sur les mots, martèle sans temps de pause, donne la même importance à toutes les scènes. Cela a beaucoup altéré mon écoute.

Une voix féminine, celle de Marthe, tombe de loin en loin comme un cheveu sur la soupe.

Comme souvent chez Balzac, je manque de références et peine à comprendre certains passages fortement liés aux événements historiques.

Passé 6 ou 7 pistes, le livre audio devient plus fluide, le récit se déroule. Il tient du roman d’aventure et de l’intrigue romantique, les rebondissements accablent des destins tragiques. Honoré de Balzac en rajoute dans les péripéties, l’émotion, les tergiversations amoureuses. J’ai souvent décroché, d’autant plus que j’ai trouvé la construction du récit assez bordélique. Le meilleur passage se situe au moment du procès.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *