Guy de Maupassant, La Maison Tellier, lu par Bernadette Lafont

The Metropolitan Museum of Art, New York - Guy de Maupassant, La Maison Tellier, lu par Bernadette Lafont

The Metropolitan Museum of Art, New York 22.27.3

Je ne savais pas Guy de Maupassant aussi drôle. D’habitude ses nouvelles me dépriment par leur réalisme cru. Ici, vraisemblablement, il s’amuse. Prostitution et religion se télescopent en une joyeuse fête. Les conventions sociales sont malmenées.

Bernadette Lafont est particulièrement habile à rendre les aspects cocasses de l’histoire. On sent qu’elle s’amuse. Elle est pleine d’entrain, hésite, trébuche parfois, se relève en riant. Sa maladresse la rend charmante. Son interprétation du canard restera dans les annales !

Même si l’auditeur a du mal à reprendre son souffle, le rythme ne retombant jamais tout à fait, on passe un excellent moment. Je me suis franchement amusée, la scène du train est irrésistible.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *