Claire Keegan, L’Antarctique

Claire Keegan, L’Antarctique

Message personnel à l’adresse de la lectrice /  du lecteur de la médiathèque José Cabanis de Toulouse qui a surligné de traits de crayons sournois et grimaçants de nombreuses phrases de ce livre : si nous nous croisons un jour au détour d’un rayon, je vous ferai manger votre carte de bibliothèque à la sauce ravigote (gardons une once de sens culinaire au sein de notre indignation…)

Venue à Claire Keegan par l’intermédiaire de La Grande Librairie, je n’ai pas été déçue. Son écriture est à la hauteur de ses paroles.

C’est un livre qui s’adapte bien au sentiment de tristesse. Quand on a la gorge serrée, le cœur meurtri, l’écriture simple, en pente raide, sans pathos mais au contraire pleine de réalité franche, de Claire Keegan porte le chagrin comme une rivière. Paradoxalement, elle nous réconcilie avec la vie. Parce qu’elle la dit dans toute sa brutalité intemporelle, nous remet à notre place de pauvres petites choses décidées et volontaires, mais si vulnérables.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *