Pierre Boulle, La planète des singes, lu par Bernard Gabay

1704372 The New York Public Library - Pierre Boulle, La planète des singes, lu par Bernard Gabay

The New York Public Library 1704372

Une variation amusante sur l’évolution, le darwinisme (à quand le règne des poulpes, qui semblent avoir des capacités d’évolution notables ?) Elle est d’ailleurs empreinte de beaucoup d’humour et de dérision. L’auteur n’hésite pas à introduire une scène telle que celle du sucre au milieu d’une narration plus classique.

L’histoire se suit avec plaisir. Il y a du suspens, une certaine attente de la suite. Elle n’a pas trop vieilli, même si le côté aventure stellaire du début est dépassé. Les aspects scientifiques frisent l’invraisemblance (des hommes mangeurs de fruits; anatomiquement peu probable – des singes décrits comme uniquement capables d’imitation; les recherches à leur sujet démontrent amplement le contraire), mais on pardonne, au nom de la fiction.

La noble essence humaine est quelque peu malmenée. Cet aspect m’a beaucoup plu. Il est bon que  l’homme soit parfois remis à sa place d’animal dans un environnement qui n’a pas besoin de lui pour perdurer…

Amusant, distrayant, on n’en fera pas non plus un fromage. Vite écouté, vite oublié.

[Écouté dans le cadre du prix Lire dans le noir 2014]

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *