Françoise Huguier, Au doigt et à l’œil

Françoise Huguier, Au doigt et à l’œil

Françoise Huguier raconte ses débuts dans la photographie, ses voyages et la carrière qui s’en est suivie d’une plume franche et fluide. Elle a le souci du lecteur et sélectionne habilement et sans s’étendre plus qu’il ne faut les éléments forts de chaque période. Son récit ne cherche pas à être romanesque, comme en photographie, elle met plutôt des scènes en valeur. Au spectateur de réagir, d’éprouver son émotion !

Comme cette image de petit lézard éventré, les cuisses écartées sur un fémur entouré de crânes, qui me fait penser à une femme alanguie sur la plage de St Trop. (171)

Ses commentaires sur l’art de photographier s’insèrent par petites touches, la part belle restant au récit de voyage. Loin des sentiers touristiques tout confort, Françoise Huguier a le cœur et les tripes bien accrochés. Certains périples font froid dans le dos. Mais comme elle garde le sens du cocasse en toutes circonstances, on ne sombre jamais.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *