Olivier Truc, Le dernier lapon

The Rijksmuseum, Amsterdam RP-P-1911-3199 - Olivier Truc, Le dernier lapon

The Rijksmuseum, Amsterdam RP-P-1911-3199

À force de voir passer et repasser ce livre dans les critiques de mes amis babélionautes, j’ai décidé d’aller voir ce qu’il avait dans le ventre.

Mais bon Dieu, nous n’arrêtons pas de courir plusieurs pistes à la fois et à des siècles d’écart. (403)

La surprise fut excellente. Elle recèle tout ce que j’apprécie dans un roman policier : une enquête riche, des personnages bien campés, une ambiance forte. Climatiques, politiques, géologiques, historiques ou chamaniques, les données abondent autour d’une contrée que je ne connaissais qu’à travers les images d’Épinal que nous distille la télévision.

On sent que la structure de l’ensemble a été soigneusement travaillée. Sa grande force tient dans les différents points de vue qui s’enchainent avec fluidité et sans que leur succession ne soit attendue (contrairement à nombre de polars où les voix de l’enquêteur, de l’assassin ou de l’homicidé reviennent de manière cyclique et prévisible). Le dernier mouvement tombe à plat. Ces personnages si beaux ne sont plus crédibles quand ils se mettent à larmoyer. Mais ce n’est pas bien grave. Cela n’a en rien gâché ma rencontre avec ce lapon qui m’a aidé à survivre aux fêtes de Noël.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *