Irène Némirovsky, Vie française, lu par Valérie Charpinet

Irène Némirovsky, Vie française, lu par Valérie Charpinet

L’introduction de Myriam Anissimov, qui dure 43mn, est passionnante de bout en bout. Structurée, sans temps morts, exposée avec la passion humaine et littéraire d’une personne engagée, elle m’a tellement émue la première fois que je l’ai entendue, que je n’ai pas pu enchaîner sur le roman.

La lucidité d’Irène Némirovsky face à la situation qui était la sienne en 1942 est profondément touchante.

Le même jour, […] elle écrit à son directeur littéraire chez Albin Michel une lettre qui ne laisse aucun doute sur la certitude qu’elle avait de ne pas survivre à la guerre que les Allemands et les Alliés avaient déclarée aux Juifs : « Cher ami, pensez à moi. J’ai beaucoup écrit. Je suppose que ce seront des œuvres posthumes, mais ça fait passer le temps.

Il y a quelque chose du reportage vécu dans les tableaux qu’elle nous offre. Et en même temps un recul remarquable. À l’aide d’une ironie délicate, mais tranchante, elle pointe les bassesses, les vieilles habitudes, les réflexes de classe qui prennent le pas sur la réalité immédiate.

Le désordre, la lâcheté, la vanité, l’ignorance, ah ! Nous sommes beaux ! [6:55:19] S’exclame Hubert.

Le monde s’effondre, des vies sont broyées, mais ridicule, maladroit ou reniant toute intégrité, l’homme reste le même dans ses rouages. Quand on croit deviner la lueur de la grâce de Dieu, c’est en fait l’œil du félin qui nous guette…

Malgré tout, pendant l’occupation, il est difficile de mettre au point ses sentiments envers l’ennemi et c’est parfois l’élan maternel qui l’emporte pour ces jeunes soldats, comme chez Marthe. Chacun cherche se dignité où il peut, ou y renonce… entre fraternité humaine, raison d’état et éthique.

Valérie Charpinet porte ce témoignage romancé d’une époque avec une diction remarquablement claire et rythmée, force et droiture.

Tout de même, ça fiche le bourdon…

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *