Jeanne Benameur, Profanes, lu par Antoine Louvard

The Rijksmuseum, Amsterdam RP-F-00-1017 - Jeanne Benameur, Profanes, lu par Antoine Louvard

The Rijksmuseum, Amsterdam RP-F-00-1017

Fouillant dans la quinzaine de livres audio que compte la bibliothèque de Saint-Affrique, j’ai extirpé celui-ci, dont je n’avais jamais entendu parler mais qui semblait prometteur.

Si le début m’a fait tendre l’oreille (c’est souvent comme ça, avec les débuts), le désenchantement n’a pas tardé à patiner sa couche d’ennui et de perplexité sur mon écoute. Antoine Louvard est grave, soporifique, et aussi précautionneux que s’il lisait un texte religieux à ne pas bousculer. L’auteur prend une posture confortable, drapé dans de philosophiques considérations portées par de grands mots : doute, chair, sang, croyant, âme, ce que c’est que la vie ?! Là où elle voudrait nous faire croire à de profondes réflexions, je ne vois que vide, artificialité, arrogance et propos pompeux.

Pour les questions existentielles, préférer Jean Carrière, là au moins ça déchire, il y a des tripes (et la grâce en prime, dans ses bons jours !)

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *