Audur Ava Olafsdottir, L’embellie

Audur Ava Olafsdottir, L’embellie

La semaine dernière, je me suis dit : Tiens ! Et si je lisais des nouveautés ? Direction le présentoir des prestos de la médiathèque. Et qui se trouvait là ? Un livre tout rose aux parfums d’Europe du Nord. Oui, oui, je sais, pas plus tard qu’il y a quelques semaines, j’ai écrit en public et sur mon blog : Surtout éviter les livres trop roses. Mais il était tout seul sur l’étagère. Je l’ai pris avec moi.

Dedans, j’ai découvert des phrases courtes et rapides qui dévalent sur la page comme un torrent de montagne vif et joyeux. Une gigue islandaise fraîche et légère. Une tendresse discrète qui floconne sur un paysage de lave. Un road-movie sans aucun soucis financier dont je ferai bien mon ordinaire. Parenthèse littéraire hivernale en ce début décembre que j’ai beaucoup appréciée.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *