Vladimir Nabokov, La vénitienne et autres nouvelles, lu par Eric Caravaca

Vladimir Nabokov, La vénitienne et autres nouvelles, lu par Eric Caravaca

Un débit un peu rapide sur la première nouvelle qui donne du fil à retordre pour suivre le fil de tous les personnages. Le flux trouve son rythme par la suite.

J’ai été assez surprise du style, je m’attendais à quelque-chose de plus russe, de moins moderne.

La première nouvelle est intrigante et frise le fantastique, la seconde m’a parue un peu fleur bleue. L’histoire du rasoir m’a bien plu, tandis que la dernière m’a laissée plus neutre.

Ni enthousiasme, ni ennui, des psychologies assez fouillées pour stimuler l’écoute. Pas plus d’affinités que cela cependant avec l’atmosphère et la vision véhiculées par l’écriture de Vladimir Nabokov.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *