Michael Ondaatje, La table des autres

Michael Ondaatje, La table des autres

Prendre systématiquement une nouveauté en presto à la médiathèque est une bonne méthode pour s’obliger à sortir des sentiers battus. Il y a très peu de choix : quatre ou cinq livres au mieux, le plus souvent trois. Nécessairement des choses qu’on avait pas du tout l’intention ni l’envie de parcourir. Je dois dire que pour l’instant je suis toujours bien tombée. Il faut croire que les bibliothécaires du rayon littérature de la médiathèque José Cabanis de Toulouse ont particulièrement bon goût et grand discernement… !

Trois enfants embarquent sur un paquebot ralliant Ceylan à l’Angleterre. Dans cet espace libéré des réalités de la terre ferme et de leurs environnements précaires, ils vont avoir l’occasion d’observer la faune humaine avec toute la vivacité de leur curiosité. Hors de l’emprise de leurs familles, le groupe des adultes devient un univers exotique à explorer dans ses moindres coins et recoins. Une vision de l’enfance réaliste et bien rendue. Une table des petites gens qui ne participent pas du monde du pouvoir et de l’autorité attrayante.

Mon attention s’est diluée au fur et à mesure que le livre a quitté l’enfance pour évoquer la vie d’adulte des protagonistes et les ramifications de cette expérience maritime dans la suite de leur existence. J’ai trouvé la deuxième partie du roman moins réussie. J’aurais préféré que les mystères ne nous soient pas dévoilés aussi pleinement. Laisser une part d’imagination au lecteur aurait donné plus de profondeur à l’histoire.

Un lexique du vocabulaire de Ceylan n’aurait pas été inutile, certains termes m’ont échappés (dont je n’ai pas pris la peine de rechercher la signification, il faut bien l’avouer !)

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *