Joseph Kessel, La rose de Java

Causse du Larzac, roc du Mérigou - Joseph Kessel, La rose de Java

Causse du Larzac, roc du Mérigou

Ma jeunesse, pour violente qu’elle fût, ne connaissait que les désirs nets et sains. (157)

Je ne vais pas faire ma féministe, mais tout de même, pour un roman dont l’impulsion motrice est le désir de violer une jeune-femme, la déclaration est douteuse. On est ici dans de l’animalier, le brame des cerfs qui se défient pour s’accaparer les biches, les amas de crapauds mâles qui s’agglutinent sur une femelle jusqu’à la noyer. Ce devrait être rebutant et pourtant, en excellent conteur, Joseph Kessel arrive à nous emporter dans ses bras puissants. Sa franchise désarme la désapprobation. Moi la grande prudente, j’ai été prise d’une certaine fascination pour ces mauvais garçons qui dévorent tout sur leur passage, se souciant des autres et des conséquences comme d’une guigne. Par un jour de pluie, plonger dans un livre usé et poussiéreux retrouvé au fond de la bibliothèque, pas très bon et d’un autre temps, peut procurer un plaisir douillet de mornitude générale.

Causse du Larzac - Roc du Mérigou

Causse du Larzac – Roc du Mérigou

Roc du Mérigou - Lichens

Roc du Mérigou – Lichens

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *