Amélie Nothomb, Le voyage d’hiver, lu par Thibault de Montalembert

Rijksmuseum - Amélie Nothomb, Le voyage d’hiver, lu par Thibault de Montalembert

The Rijksmuseum, Amsterdam RP-T-1994-27-78

Écouté en désespoir de cause parce que l’escarcelle à livres audio était vide et que je n’avais que cela sous la patte. Thibault de Montalembert est à l’aise avec ce narrateur mal affermi dans sa vie, l’humour légèrement grinçant d’Amélie Nothomb. Elle dose le mauvais goût à la goutte près, s’arrête à la limite du glauque et du choquant. De l’esprit, de l’humour qui m’a valu quelques éclats de rire spontanés, mais qui se délitent et se noient pendant l’épisode mycélien. Les hallucinations sonnent le glas du sens de l’histoire, de la vivacité, de la cohérence. Je me disais qu’il fallait attendre la chute. Mais non. Point de chute digne de ce nom. Un petit moment de plaisir dont je suis sortie légèrement écœurée, comme après avoir avalé sans pouvoir s’arrêter un saladier de chantilly.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *