Michèle Lesbre, Le canapé rouge, lu par Kriss Goupil

Michèle Lesbre, Le canapé rouge, lu par Kriss Goupil

Kriss Goupil a une voix ténue, timide, discrète qui paraît faible en début d’écoute puis finit par s’imposer. Elle laisse couler la fugacité des êtres, des relations humaines, des histoires, au fil de sa narration. Elle entre en résonance avec ces pensées qui vagabondent dans un voyage géographique autant qu’intérieur. Comment soigner le désenchantement, rattraper le temps ? Il y a beaucoup de tendresse et de sensibilité dans ce texte. Une vieille dame sur un canapé rouge. Carte postale d’une atmosphère mentale passagère qu’on prend plaisir à recevoir et à contempler.

 

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *