Gérard Demarcq-Morin, Le Boutefeu, lu par Thierry Schmitt

Gérard Demarcq-Morin, Le Boutefeu, lu par Thierry Schmitt

Thierry Schmitt a un ton juste et posé. Il raconte comme on le ferait au coin d’un feu ou à la fin d’un repas dominical prolongé. Des musiques variées et agréables agrémentent l’écoute. Le parler est fleuri. De jolies expressions nourries de terre, d’écorces et de fleurs. Le diable traîne ses guêtres dans le village de Montclus, met le feu à certaines, noue les aiguillettes des autres. La tension monte, l’étranger est montré du doigt… Pas trop mal pour du roman régionaliste, même si ça reste lourd et gluant.

 

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *