Céline Minard, Faillir être flingué, lu par Féodor Atkine

L'Hospitalet du Larzac, canalettes - Faillir être flingué de Céline Minard

Causse du Larzac, Canalettes

La propriété, sa nature et sa circulation problématique.

Féodor Atkine aborde sa lecture d’une manière distanciée, subtilement ironique, qui colle bien à l’esprit décalé de ce western moderne. Les nombreux protagonistes – on s’y perd un peu, j’ai pris des notes – vivent sur la prairie sans trop savoir pourquoi ils font ce qu’ils font. Pourquoi ils tuent ou pourquoi ils aident. On se vole, on s’arnaque, on hésite à se flinguer. Et puis parfois on se sauve la vie ou on la risque pour récupérer un archet de violoncelle. Le relationnel est délicat dans ces rencontres fortuites isolées sur l’immensité. La notion de possession aussi. L’auteur explique dans l’interview qui suit qu’elle avait besoin d’air. Effectivement, l’espace est vaste, l’horizon lointain, les initiations chamaniques se lovent dans des creux de rochers. Ça a fonctionné un moment puis j’en ai eu assez. Quant tout le monde s’est trouvé rassemblé en ville, je me suis aperçue que je m’ennuyais et j’ai quitté la plaine.

L'Hospitalet du Larzac, canalettes

Causse du Larzac – Faille des Canalettes

L'Hospitalet du Larzac, canalettes

Causse du Larzac – Faille des Canalettes

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *