Clarice Lispector, Le seul moyen de vivre

Clarice Lispector, Le seul moyen de vivre

J’ai beaucoup aimé l’écouté de l’audiolivre L’imitation de la rose, et j’avais envie de poursuivre ma découverte de l’univers de Clarice Lispector. Il n’y avait à la bibliothèque que ce recueil de lettres. Ce n’est pas le meilleur livre à aborder quand on ne connaît pas l’auteur. Il faut vraiment s’intéresser à elle pour accrocher avec le livre.

Les premières lettres sont décousues, spontanées, directes. On y trouve quelques fulgurances sur la vie intérieure, la folie et la mort qu’elle frôle dans son travail littéraire.

La naissance des ses enfants marque un changement dans le style. Les lettres sont plus structurées, plus apaisées. On sent une grande tendresse dans celles qu’elle adresse à son fils. On finit sur des conseils d’écriture à une petite-fille de 9 ans, touchantes, pleines de respect et d’encouragement.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *