Neil Gaiman, Anansi boys

Neil Gaiman, Anansi boys

Je cherche depuis longtemps des auteurs dans la veine de Terry Pratchett, drôles, inventifs et de bonne facture. En fouinant sur le net, j’ai vu que le-dit Pratchett avait écrit un livre à quatre mains avec Neil Gaiman. Ni une ni deux, nous voilà partis à la découverte de cet auteur.

Le roman est agréable et facile à lire, un bon divertissement.

Neil Gaiman se réapproprie les animaux totémiques des peuples premiers avec habileté. L’esprit des contes traditionnels est bien rendu, particulièrement dans la scène des cavernes. On sent qu’il a lu, apprécié et digéré ce fond mythique et qu’il en a assez compris le sens pour s’en servir dans un roman contemporain.

S’il n’y avait ces propos désobligeants sur les hermines et les mulots en page 452, mon adhésion serait entière.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *