Caleb Carr, L’ange des ténèbres

The New York Public Library 416567 - Caleb Carr, L’ange des ténèbres

The New York Public Library 416567 – Caleb Carr, L’ange des ténèbres

On retrouve dans L’ange des ténèbres la même équipe de détectives improvisés que dans L’Aliéniste : M. Moore, un journaliste bon-vivant féru de jeux et de bonne chère; les frères Issacson, policiers juifs de la ville de New York aux méthodes scientifiques très décriées en ce début de XXe siècle; Miss Howard, détective privée féministe à la gachette facile; Le docteur Kreizler, aliéniste humaniste; Cyrus, grand noir silencieux et paisible et enfin le jeune Stevie, ancien enfant des rues grand amateur de cigarettes recueilli par le docteur Kreizler.

Chacun à leur manière, ils vont participer à la recherche des indices qui leur sont nécessaire pour mettre en accusation Libby Hatch, femme difficile à cerner et aux personnalités multiples, coupable de nombreux crimes, comme nous le découvrirons au fil de l’enquête.

L’écriture est très belle, fine, fouillée, construite. Les termes sont choisis avec soin et l’on sent derrière cet ouvrage une recherche poussée de l’auteur sur l’histoire, l’architecture, les connaissances en criminologie et en psychologie de l’époque, le phénomène des enfants des rues, les mouvements féministes et la place de la femme. Le travail de la mise en contexte est très impressionnant.

Le personnage de Libby Hatch est assez fascinant et on se laisse entraîner dans cette enquête improbable pleine d’embûches et de multiples découvertes sur la personnalité ambiguë de cette femme.

J’avoue cependant que j’ai fini par trouver le roman un peu long, surtout dans le dernier tiers. J’ai survolé le récit du procès, avec ses plaidoiries interminables. La fin, grandiloquente et pleine d’action – qui tranche avec le reste du livre tout en réflexions et en discussions entre les personnage – m’a laissée froide. J’aurai imaginé une autre fin pour un tel personnage, plus en mystère et en noirceur.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *