Joseph Kessel, Les amants du Tage

Montjaux, dolmen de Jonquayrolles - Joseph Kessel, Les amants du Tage

Montjaux, dolmen de Jonquayrolles

Quel roman épouvantable !
J’adorais les livres de Joseph Kessel quand j’avais 11/12 ans. J’ai été fort dépitée de le retrouver si balourd 28 ans plus tard.

L’aventurier ombrageux, à la simplicité primitive, mâle ténébreux qui cache des souffrances indicibles en son sein, rencontre une jeune-femme séduisante et fine mais tout aussi tourmentée. De cas de conscience en  jalousie, les ficelles de leur relation sont grosses comme des cordages de bateau. L’écriture fiévreuse nous entraîne dans du pathos de roman de gare bâclé. Cornichon sur le gâteau rassi, la fin, tout en expiation des péchés est d’une inspiration judéo-chrétienne effroyable.

 

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *