Michel Onfray, Manifeste hédoniste

The Rijksmuseum - Michel Onfray, Manifeste hédoniste

The Rijksmuseum, Amsterdam RP-P-OB-205.950

Il écrit plus vite que je ne lis. Guy Bedos

C’est un livre curieux. Un peu naïf dans ses renvois d’ascenseurs, ses déclarations d’amitiés, ses soutiens immodérés. Mais qui, sans doute, s’inscrit dans cette démarche de Michel Onfray de replacer le philosophe dans son contexte, de l’incarner dans son intersubjectivité. Et cette démarche, il l’applique à lui-même comme à un sujet d’étude. Ce qui laisse une impression mi-artificielle, mi-touchante. Si les photos de Titouan Lamazou ont attiré mon regard et la belle écriture de Jean-Paul Enthoven réjouit mon âme littéraire, c’est surtout le début du livre qui m’a interpellée.

Car je connais finalement assez peu ce bonhomme dont les interventions télévisées me réveillent de mes torpeurs (sans compter le fameux Crétin ! au ministre).

L’éthique est une affaire de sculpture de soi. (26)

Les premiers chapitres constituent un bon résumé de ses pistes de travail et leurs fondements. Son élan pour s’éloigner de cette pensée officielle […] enseignée, racontée et surtout répétée à satiété. Son invitation à une pratique existentielle. Sa relecture de l’histoire de la philosophie vers un souffle porté ici et maintenant. Vivifiant et stimulant.

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *