Joseph Kessel, Le lion

Causse du Larzac, la Couvertoirade - Joseph Kessel, Le lion

Causse du Larzac, la Couvertoirade

Une ancienne lecture d’école que j’ai eu envie de rouvrir. Une des plus intelligentes qu’on m’ait proposé au cours de ma scolarité avec Des souris et des hommes.

Je tremblais parce que chaque seconde maintenant me rapprochait d’une rencontre, d’une alliance en dehors de la condition humaine. (123)

Le début, à la fois visuel et sensitif (je sens ces petites pattes sur mes paupières…) m’est resté en mémoire. J’ai retrouvé les premières phrases comme on le fait de vieilles amies. La scène d’ouverture est , du reste, saisissante. L’atmosphère qui se dégage du roman dans son ensemble n’a rien perdu de sa force, ni de sa fraîcheur. Joseph Kessel fait preuve d’une délicatesse inhabituelle, lui qui écrit souvent comme on peint au couteau.

Patricia est un personnage de roman magnifique. Elle incarne l’intégrité, la plénitude de l’enfance autant que son goût du pouvoir et sa volonté toute puissante d’une manière merveilleusement vivante. J’ai été sensible aux sentiments qui animent les interactions familiales avec plus de finesse que dans mon enfance. L’étau qui enserre Sybill, la culpabilité de Bullit, l’inquiète attention de Patricia m’avaient alors échappé.

On voyait à l’horizon fuir des bêtes épouvantées et au-dessus de nous, trompés par ce jeu qui avait toutes les apparences, tous les bruits d’une chasse à mort, les vols des vautours se rassemblaient dans le soleil. (183)

Joseph Kessel en fait trop sur la fin. Ses vautours se rapprochent plus d’une imagerie à la Lucky Luke que d’une vraisemblance naturaliste. Mais il est bien rare que la magie d’un livre reste intacte par-delà les ans. Celui-ci, 30 ans plus tard, reste marquant, puissant, fondateur d’émotions.

Cirque de Navacelles

Cirque de Navacelles

Cirque de Navacelles - Orchis singe

Cirque de Navacelles – Orchis singe

Cirque de Navacelles - La Vis

Cirque de Navacelles – La Vis

Cirque de Navacelles - La Vis

Cirque de Navacelles – La Vis

 

Ce contenu a été publié dans Explorations littéraires. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *