Jay Cantor, Krazy Kat

Jay Cantor, Krazy Kat

J’ai lu l’introduction et essayé de survoler le reste – à haute altitude plutôt qu’en rase-motte je le crains.

On retrouve l’atmosphère des bandes-dessinées de Robert Crumb et de Fritz le chat en particulier. C’est émaillé d’un tas de références culturelles 100% américaines qui me passent au-dessus de la tête. Assez foutraque dans la forme, indigeste par excès de ni-queue, ni tête.

Pour initiés…

 

 

Publié dans Explorations littéraires | Laisser un commentaire

Bragi Olafsson, Les animaux de compagnie

Bragi Olafsson, Les animaux de compagnie

Je me suis sentie très rapidement des affinités avec Emil. Quelle délicieuse tentation que de se cacher sous son lit au premier coup de sonnette importun ! Vu les proportions que cet acte dicté par l’instinct de conservation le plus primaire provoque, il est sans doute préférable que je ne m’y sois jamais adonnée.

Emil se retrouve au niveau de l’acarien, sous son lit, pendant qu’une tornade irresponsable – dont la description est malheureusement et si exquisément réaliste – dévaste son appartement.

La foule s’amasse, le suspens monte, jusqu’à… jusqu’à quoi au fait ? Aaaargh ! Mais où est la fin ? Tellement désastreuse sans doute que Bragi Olafsson a préféré ne pas l’écrire !

 

Publié dans Explorations littéraires | Laisser un commentaire

Eric-Emmanuel Schmitt, Les deux messieurs de Bruxelles

Eric-Emmanuel Schmitt, Les deux messieurs de Bruxelles

De jolies histoires qui ne mangent pas de pain pleines de bons sentiments, d’un regard positif sur l’humanité, de foi en la vie, en l’amour…

L’auteur aime faire des pirouettes, distribuer des pralines, et ça fonctionne.  Je me suis laissée attendrir. Du moins sur les deux premières histoires. Les autres m’ont moins convaincue.

Un carnet de travail intéressant sur la fin, qui m’a paradoxalement fait moins aimer le livre après coup.

 

 

Publié dans Explorations littéraires | Laisser un commentaire

Antoine Choplin, La nuit tombée

Antoine Choplin, La nuit tombée

Un petit livre.

Beaucoup de temps.

Du silence entre les phrases.

La forme des dialogues leur permet d’exister « en temps réel ».

Désarroi, douceur, tendresse, respect.

Simple et nu.

Un très beau texte.

 

Publié dans Explorations littéraires | Laisser un commentaire

Michael Ondaatje, La table des autres

Michael Ondaatje, La table des autres

Prendre systématiquement une nouveauté en presto à la médiathèque est une bonne méthode pour s’obliger à sortir des sentiers battus. Il y a très peu de choix : quatre ou cinq livres au mieux, le plus souvent trois. Nécessairement des choses qu’on avait pas du tout l’intention ni l’envie de parcourir. Je dois dire que pour l’instant je suis toujours bien tombée. Il faut croire que les bibliothécaires du rayon littérature de la médiathèque José Cabanis de Toulouse ont particulièrement bon goût et grand discernement… !

Trois enfants embarquent sur un paquebot ralliant Ceylan à l’Angleterre. Dans cet espace libéré des réalités de la terre ferme et de leurs environnements précaires, ils vont avoir l’occasion d’observer la faune humaine avec toute la vivacité de leur curiosité. Hors de l’emprise de leurs familles, le groupe des adultes devient un univers exotique à explorer dans ses moindres coins et recoins. Une vision de l’enfance réaliste et bien rendue. Une table des petites gens qui ne participent pas du monde du pouvoir et de l’autorité attrayante.

Mon attention s’est diluée au fur et à mesure que le livre a quitté l’enfance pour évoquer la vie d’adulte des protagonistes et les ramifications de cette expérience maritime dans la suite de leur existence. J’ai trouvé la deuxième partie du roman moins réussie. J’aurais préféré que les mystères ne nous soient pas dévoilés aussi pleinement. Laisser une part d’imagination au lecteur aurait donné plus de profondeur à l’histoire.

Un lexique du vocabulaire de Ceylan n’aurait pas été inutile, certains termes m’ont échappés (dont je n’ai pas pris la peine de rechercher la signification, il faut bien l’avouer !)

 

Publié dans Explorations littéraires | Laisser un commentaire

Jane Austen, Lady Susan, lu par Chloé Lambert, Loïc Corbery, Marianne Epin, Thierry Hancisse, Georgia Scalliet, Sarah Stern et Caroline Victoria

Jane Austen, Lady Susan, lu par Chloé Lambert et 6 comédiens

J’ai toujours rêvé d’écrire des lettres semblables à celles de Jane Austen !

Toutes ces nuances, ces belles formules qui s’intègrent naturellement au dialogue ! Ce vocabulaire précis mais léger qui coule limpide et sans aspérités, cette expression délicate des faits et des gens… ! Elle pourrait nous raconter n’importe quoi ! Des jeux d’épousailles et de tractations sociales, en l’occurrence. Bon, pourquoi pas !

Le personnage féminin qui mène la ronde est atypique. La mise en vie du texte est riche – des voix travaillées, expressives; des musiques variées qui cassent la monotonie possible de l’enchaînement des lettres. Un bel objet sonore !

 

Publié dans Explorations littéraires | Laisser un commentaire

William Boyd, Orages ordinaires, lu par Alain Ghazal

William Boyd, Orages ordinaires, lu par Alain Ghazal

Un côté un peu grandiloquent dans la musique et la lecture m’ont d’abord rebutée. Mais le texte a rattrapé l’audio et je me suis laissée embarquer dans les bas-fonds londonien.

Une prenante mise en abîme d’un personnage un peu pataud sur le début, beaucoup plus aguerri sur la fin. Voir franchement guerrier quand l’instinct finit par prendre le pas sur les limites sociales autrefois admises.

Une digression sur la disparition urbaine et l’insignifiance des petites vies qui ne m’aura pas laissée indifférente.

 

Publié dans Explorations littéraires | Laisser un commentaire

Jean Teulé, Le magasin des suicides, lu par Thierry Fréret

Jean Teulé, Le magasin des suicides, lu par Thierry Fréret

Un lecteur très expressif qui s’en donne à cœur joie, une musique guillerette pour un texte qui en fait trop.

Roald Dahl, dans ce même domaine de l’humour noir, a pour lui l’impertinence et la causticité qui bousculent notre vision du monde et lui donnent un nouveau sens.

Ici nous avons un amusement qui m’aurait peut-être plu quand j’avais 12 / 13 ans, mais qui à l’âge littéraire vénérable que j’ai atteint aujourd’hui sonne creux. Tout finit trop bien pour avoir l’impression que l’auteur est allé courageusement au bout de son idée.

Une petite curiosité en fin d’écoute : une interview de l’auteur par le lecteur; puis du lecteur par l’auteur. Sympa !

 

Publié dans Explorations littéraires | Laisser un commentaire

Resto zoizeaux saison 2012-2013

 

Mésanges

 

Publié dans Hors sujet | Laisser un commentaire

Vladimir Nabokov, La vénitienne et autres nouvelles, lu par Eric Caravaca

Vladimir Nabokov, La vénitienne et autres nouvelles, lu par Eric Caravaca

Un débit un peu rapide sur la première nouvelle qui donne du fil à retordre pour suivre le fil de tous les personnages. Le flux trouve son rythme par la suite.

J’ai été assez surprise du style, je m’attendais à quelque-chose de plus russe, de moins moderne.

La première nouvelle est intrigante et frise le fantastique, la seconde m’a parue un peu fleur bleue. L’histoire du rasoir m’a bien plu, tandis que la dernière m’a laissée plus neutre.

Ni enthousiasme, ni ennui, des psychologies assez fouillées pour stimuler l’écoute. Pas plus d’affinités que cela cependant avec l’atmosphère et la vision véhiculées par l’écriture de Vladimir Nabokov.

 

Publié dans Explorations littéraires | Laisser un commentaire